Dans La Presse aujourd’hui on révèle les résultats d’une enquête où on apprend qu’un accusé sur six a déjà plaidé coupable à la suite de pressions d’un avocat.

17 % ont répondu avoir déjà plaidé coupable à une ou plusieurs accusations pour lesquelles ils se considéraient comme innocents. Dans tous les cas, leur avocat était au courant.

Personnellement ça m’est arrivé et même pire, mon avocat m’a demandé de mentir à propos d’un autre accusé. Bien entendu il ne disait pas le mot “mentir”, il disait : “je ne te demande pas de mentir je te demande de dire ce que ces gens veulent entendre”.

ils ont trouvé leur avocat peu dévoué à leur cause, quand ils n’ont pas eu carrément l’impression de s’être fait cacher des informations.

Je risquais d’être extradé aux États-Unis pour 20 ans mais mes avocats ont toujours attendu deux ou trois jours avant l’audition pour commencer à travailler sur mon dossier. Ils étaient pourtant payés avec mon argent. Il y a même eu des avocats qui ont arrêtés de me répondre après avoir reçu leur argent. J’ai déjà dû me présenter seul à la Cour. J’ai dépensé plus de 100,000$ en avocat et j’aurais fait un meilleur travail moi-même. Il fallait que je leur explique les articles de la Loi d’extradition ou la définition du mot complot. Un avocat très connu m’a dit que mes biens seraient tous saisis car le procureur lui avait dit qu’il ferait une requête selon l’article 462.43 du code criminel. En fin de compte cet article dit que les biens devaient m’être rendus (tous mes présumés co-conspirateurs venaient d’être acquittés).

Certains ont raconté avoir plaidé coupable pour sortir de prison plus rapidement, puisqu’ils se trouvaient en détention préventive depuis leur arrestation. Leur avocat a ainsi négocié une peine clémente au détriment de leur innocence, alors qu’ils auraient passé des mois, voire des années en prison avant d’être possiblement acquittés à la suite d’un procès, poursuit Mme Leclerc.

J’ai aussi souvent vu ça, des gens qui finissaient par plaider coupable car ça faisait des mois qu’ils étaient en prison pour une infraction mineure et qu’ils se faisaient offrir de sortir tout de suite ou sous peu s’ils plaidaient coupable.

D’autres accusés affirment avoir manqué de moyens pour payer « un bon avocat » pour un procès. Ils ont donc choisi d’en finir avec leur cause plutôt que de se battre à armes inégales devant les tribunaux.

Quand on a un avocat qui ne prend même pas le temps de répondre à nos appels, on a tendance à se décourager assez vite, surtout lorsqu’on vit dans des prisons surpeuplées dans des conditions affreuses. Je me suis trouvé un très bon avocat avec qui je m’entendais bien. Quand j’appelais, c’est lui qui répondait. Malheureusement la couronne a refusé de le payer le prix qu’il demandait. Même si mon avocat était payé avec mon argent, je ne pouvais pas payer plus que 175$ de l’heure. Des gens avec le même genre d’accusation que moi en Ontario ont obtenu un avocat payé 600$ de l’heure et lorsque l’argent saisi serait épuisé, la gouvernement paierait. Comment expliquer que des gens en Ontario ont le droit à une meilleure défense qu’au Québec? On parle souvent qu’au Québec on a droit à une “défense plein et entière”, il semble que les ontariens ont droit à plus que plein et plus que entier. Comment est-ce possible? À moins que ce soit en Ontario que la défense est pleine et entière et que les québécois ont droit à moins que ça?

des accusés lui ont raconté s’être fait demander de l’argent « sous la table » par leur avocat pour augmenter leurs chances de remporter leur cause.

Cette pratique illégale est si courante qu’il y avait une affiche au bureau d’aide juridique où je suis allé qui avisait les gens que tous les frais des avocats étaient payés et de ne pas donner de l’argent en plus. Beaucoup de gens en prison m’ont dit que leur avocat avait appelé leur mère en demandant deux ou trois mille dollars de plus si elle voulait que leur fils sorte de prison. Ça me donnait mal au cœur cet abus de la vulnérabilité des gens démunis.

Le système d’aide juridique n’a pas de sens. Mon frère est en prison présentement mais il n’a pas le droit à l’aide juridique car il ne peut fournir sa déclaration d’impôt de l’année dernière. Il est en prison! Il n’a pas ces papiers avec lui. De toute façon il n’aurait pas le droit à l’aide juridique car il a trop gagné d’argent l’année dernière (pas grand-chose mais trop). Pourtant aujourd’hui il n’a pas un sou. Comment peut-il assurer sa défense? Mon père est décédé il y a peu et il va hériter d’un peu d’argent et ma sœur lui a proposé de lui avancer l’argent pour payer son avocat. Mon frère voulait sortir sous caution avant les funérailles de mon père. Un avocat lui a demandé 5000$ et il devait s’occuper de tout. Mon frère a appelé un autre avocat qui lui a dit qu’il serait impossible d’obtenir une audience aussi rapidement et que de toute façon le juge refuserait une caution (très bonne chose, il n’avait même pas d’endroit où aller coucher et il était sûr qu’il repartirait sur la rechute).