Aujourd’hui j’ai lu un article où on parlait du nouveau système canadien pour le pardon. En fait le mot “pardon” n’existe plus et c’est plutôt une suspension de dossier. Ça risque de donner bien des problèmes pour les gens qui veulent voyager car les pays où ils veulent aller ne comprendront peut-être pas cette nouvelle expression. De plus le délai pour demander cette suspension est maintenant de 10 ans après l’expiration de la sentence.

Ce qui m’a intéressé dans cet article est qu’on parlait de l’article 748 du code criminel qui dit qu’on peut demander la clémence royale au gouverneur du Canada. C’est surtout utilisé dans des cas d’erreur judiciaire. J’ai donc fait des recherches pour savoir comment ça fonctionne car il est évident qu’il y a eu erreur dans mon dossier (lire mon histoire). J’ai écrit de nombreuses lettres aux deux clowns sur la photo ci-haut (Peter MacKay, ministre de la Jutice et Steven Blaney, ministre de la Sécurité publique) mais ils ne font que répondre des conneries. J’ai aussi essayé de faire une demande de révision judiciaire mais le ministre de la Justice m’a répondu que comme je n’ai pas été condamné au Canada, je ne peux pas utiliser ce recours. Je me retrouve quand même avec un dossier criminel au Canada après six ans de prison dont deux ans au Canada et encore deux ans de liberté conditionnelle à faire au Canada. J’ai été extradé du Canada après avoir été avisé par la GRC que tout que ce que je faisais était légal. Cet imbécile essaie de me faire croire que le Canada n’est pour rien dans mes problèmes.

La Commission des plaintes du public contre la GRC me dit que je n’ai enfreint aucune loi mais c’est la GRC qui est venu m’arrêter. Selon le ministre de la Justice, je n’ai aucun recours auprès de son ministère alors que c’est lui qui a décidé de mon extradition. Ces gens savent que je n’ai commis aucun crime mais semble trouver comique de ne pas m’aider. Quand ces deux idiots parlent des droits des victimes, ils me font rire. Ils s’en foutent des victimes.

J’ai donc fait des recherches à propos de cette clémence royale et j’ai trouvé ce lien. Voici la partie intéressante :

Le gouverneur général ou le gouverneur en conseil s’appuie sur la recommandation du ministre de la Sécurité publique [du] Canada ou d’au moins un autre ministre pour accorder la clémence.

Ben voyons donc! C’est une farce. On dit que la clémence est pour des cas d’erreur judiciaire mais on s’appuie sur la décision du grand boss de la police (Steven Blanouille)! Je crois de plus en plus que le Canada est devenu une république de bananes.