Lorsque je suis arrivé à la prison fédérale, il y avait 5-6 québécois dans le même dortoir que moi. La plupart sont partis assez vite. Ça faisait du bien de parler français enfin. Un d’entre eux (Marco) recevait le magazine Summum. Comme on n’avait le droit qu’à 5 magazines en notre possession, il les prêtait. Alors ses magazines faisaient la tournée . Dans ce magazine, il y avait un concours où les gens se prenaient en photo en train de lire le Summum dans des endroits spéciaux. Marco a donc eu l’idée géniale d’envoyer une photo de nous avec le magazine dans nos mains.

Il a envoyé la photo mais on n’a pas eu de nouvelles.

Les vêtements que nous avons (sauf le gars en bas à gauche) sont appelés “khaki”. Il fallait mettre ces vêtements entre 8h00 et 16h00 dans la plupart des endroits sauf la cour, le gymnase et le dortoir. Avant d’être sentencés, on est dans une prison de comté où on porte du orange ou des rayures (oui c’est sérieux, comme les Dalton). Ces vêtements n’ont qu’une poche sur le chandail, aucune autre. On y met notre carte d’identification qu’on doit porter en tout temps. À la prison de comté c’est plus simple, on porte un bracelet comme à l’hôpital. De toute façon, à la prison de comté on ne sort JAMAIS dehors.