Depuis que je suis sorti de prison, je dis souvent cette phrase : « C’est la première fois que je fais … depuis 6 ans. » Lorsque ça m’arrive, j’essaie d’en profiter et de m’en souvenir pour la prochaine fois. Il ne faut pas que je m’habitue.

Voici une petite liste de choses que j’ai faites pour la première fois :

Mon lit : Je suis sûr que le matelas que j’ai présentement est de piètre qualité mais c’est un nuage comparativement à ce que j’ai vécu ces dernières années. Même si ce n’est qu’un lit simple, il est 15 pouces plus large que ce que j’avais en prison aux États-Unis. Lorsque mon dos était appuyé contre le mur et que je relevais mes genoux, ils dépassaient du lit. Le matelas était très mince, j’avais des bleus sur les cuisses. Mon « bunkie » dormait pas loin au-dessus de moi, un autre à un pied de mes pieds, un autre avec ses pieds à un pied de ma tête. Présentement je dors sur un matelas confortable seul dans une chambre. Je laisse la fenêtre ouverte et lorsque je glisse sous les couvertures (une douillette en duvet que j’avais avant mon arrestation) le soir, c’est comme si je me retrouvais dans les bras d’une amoureuse chaleureuse.

Douche : Il y a environ un mois je suis allé passer une fin de semaine chez mon père. Je prenais une douche et je me demandais ce qu’il y avait de différent. Ça m’a pris quelques minutes pour trouver ce que c’était : C’était la première fois depuis six ans…  que j’étais pieds nus dans la douche! Quel sentiment de liberté.

Cinéma: La semaine dernière je suis allé au cinéma avec mon frère. Mon frère trouvait ça très drôle de voir mon visage émerveillé pendant les bandes-annonces. Quand ça fait 6 ans que tu regardes des films sur une petite télévision avec des écouteurs, le cinéma est un endroit merveilleux.