Dans mes conditions de sorties de juin 2013 il était stipulé qu’il fallait que je sois en emploi, à la recherche d’un emploi ou aux études. J’ai passé l’été 2013 à aller chez OPEX, un centre de recherche d’emploi pour ex-détenus fédéraux. Je discuterai une autre fois de comment ça c’est passé là-bas. C’était quand même difficile pour quelqu’un qui n’avait pas fait d’informatique depuis 6 ans et qui ne peut pas vraiment postuler auprès de grandes entreprises.

Comme je n’avais toujours pas trouvé d’emploi après quelques mois, je me suis inscrit à l’UQAM au certificat en développement de logiciel. J’ai déjà un bac en informatique et ce n’était que pour me conformer à mes conditions. Ça me permettait ainsi de recevoir de l’aide financière aux étudiants. Je n’apprends pas grand chose d’utile et en fait j’apprendrais plus en restant chez moi. Tant que j’étais en maison de transition c’était bien car ce ne me coûtait rien d’y habiter. J’ai pu m’acheter un ordinateur et me mettre un peu d’argent de côté pour pouvoir m’acheter des meubles lors de ma liberté complète. Malheureusement on m’a jeté dehors en janvier même après avoir avisé les commissaires que ça me mettrait dans une situation financière précaire.

Voici donc dans quelle situation je me retrouve :

Je gagne juste assez de quoi survivre et je devrai remettre la moitié de ce que je reçois car c’est un prêt.

La fin de la session universitaire arrive en avril.

Il n’y a pas de cours offert cet été dans mon programme.

Je ne pourrai donc pas recevoir d’aide financière pour les mois de mai, juin, juillet et août.

Je déteste aller à l’université. J’ai beaucoup de difficulté à rester concentré sur ce que le (la) professeur dit et ce n’est plus aussi facile que lorsque j’avais vingt ans pour reprendre le retard perdu.

On me dit que parce que je suis “étudiant” je n’ai pas le droit à l’aide sociale. Ce n’est pas confirmé.

Parce que je suis étudiant je n’ai pas droit aux programmes de Emploi-Québec (ça fait partie de ce que je reproche à Opex).

Je fais de l’arthrose dans un pied ce qui m’empêche de travailler debout. Ça limite donc le type d’emploi que je pourrais occuper.

Jusqu’à maintenant j’ai développé plusieurs petits sites Web et modifié quelques-uns (pour les rendre “responsive” par exemple, ça veut dire qu’ils soient lisibles sur des téléphones, tablettes etc.) Mais ça ne m’a donné que 250$ jusqu’à maintenant.

Je suis donc à la recherche d’un emploi d’été, d’un stage ou de petits contrats de développement Web. Ça me permettrait d’ajouter des réalisations à mon CV.

Si ça me faisait gagner autant que ce que je gagnerais avec l’aide sociale (ou plus ), je n’aurais pas à retourner à l’université pour y perdre mon temps.

Je demande donc aux gens de partager cette information. Si vous cherchez ou connaissez quelqu’un qui recherche un programmeur Web, que ce soit pour faire un site ou en rafraîchir un existant, pensez à moi. Ça peut être aussi seulement pour y ajouter du contenu. C’est l’occasion idéale d’avoir quelqu’un qui ne chargera pas 50$ de l’heure. Je n’ai pas besoin de grand chose pour vivre et faire du développement Web me rend heureux. J’adore ça. Écrire ce blog aussi mais ça ne me paie pas du tout. À moins que quelqu’un serait prêt à payer pour mes textes ?

Pour ce qui est des inquiétudes à propos de mon anonymat, je n’ai pas de problèmes pour révéler à qui que ce soit qui je suis avec des liens vers mon profil LinkedIn, mon CV, mon site officiel de recherche d’emploi etc. Je veux seulement que mon nom n’apparaisse pas pour le moment sur ce site pour ne pas qu’un éventuel employeur le trouve en tapant mon nom dans Google. Je dois avouer que je préférerais faire tout ça au grand jour. Je déteste ce manque de transparence.

Me trouver un emploi grâce à ce site serait l’idéal car je n’aurais pas cette gêne de ne pas savoir si les gens sont au courant de mon histoire ou de quand je dois leur révéler. Même chose pour une amoureuse, des amis etc 

Vous pouvez voir un exemple de site que j’ai fait pour m’amuser à http://moncv.lacloture.ca/ Il n’est pas terminé mais ça donne une idée de ce qui peut être fait rapidement et à peu de frais.