Lorsqu’on servait les repas les gens faisaient la file près du mur où est le grille-pain car on plaçait le chariot de nourriture sous la télé. On en profitait pour faire des “meetings” où on annonçait des nouvelles. On pouvait passer des messages comme “les gardiens font dire qu’ils s’en foutent que vous fumiez dans les cellules même si vous n’avez pas le droit mais ne le faites pas pendant qu’ils passent pour le compte” ou annoncer des nouvelles règles etc.

Alors un jour j’étais debout devant tout le monde en train d’expliquer quelque chose et je me suis mis à tousser un peu car ça me chatouillait dans la gorge. Mais ça ne passait pas et devenait même pire. Les gens qui faisaient la file se sont mis à tousser aussi. J’ai regardé derrière moi et il y avait Pablo en train de cuisiner sur le réchaud. Pablo était mexicain et le “coloc” du gars qui servait la nourriture. À chaque fois qu’on avait du spaghetti on recevait une petite quantité de poivre de Cayenne et Pablo “prenait” tout. Il aimait la nourriture épicé je suppose .

Alors Pablo était penché au-dessus de son assiette d’aluminium avec deux centimètres de poivre de Cayenne avec rien d’autre. Il voulait faire griller son poivre de Cayenne? Lui ne ressentait rien. Les gens se sont mis à lui crier d’enlever son assiette du réchaud mais il nous regardait en souriant et il ne comprenait rien car il ne parlait pas anglais ni français. Il ne comprenait pas pourquoi tout le monde toussait.

Quelqu’un est allé enlever l’assiette mais il était trop tard. Tout le monde s’est mis à courir partout pour aller vomir ou pour avoir de l’air frais. Pablo ne comprenait toujours rien et a remis l’assiette sur le réchaud! Maintenant les gens étaient trop préoccupés à trouver de l’air pour respirer pour s’occuper de Pablo.

Les gardiens nous regardaient de leur aquarium et ne devaient pas comprendre ce qui se passait. Ils voyaient des gens tousser et courir sans raison apparente. Ils ont annoncé qu’on devait retourner en cellule car ils entraient rarement dans le secteur quand on y était et surtout pas quand il y avait de l’agitation.

Ils sont ensuite entrés et ont compris rapidement quel était le problème. C’était drôle de les voir tousser aussi. Ils sont revenus avec des ventilateurs géants qu’ils ont installés dans les portes. On les entendait tousser ainsi que les gens dans les cellules. On y est restés pendant environ deux heures pour laisser le temps au secteur de s’aérer et peut-être aux gardiens d’écrire leur rapport.

Ils ont ensuite fait venir le représentant du secteur (l’autre gars qui était sur le comité avec moi, celui qui est resté quatre ans dans le secteur) et lorsqu’il est revenu il a fait une annonce : “les gardiens vont ouvrir les portes. Pablo va rester dans sa cellule ce soir le temps que tout le monde se calme. Vous n’allez pas déranger Pablo et demain tout sera oublié”.

Maintenant je comprends l’inconfort des gens qui se font projeter du “Mace” à la figure. Il ne me reste plus qu’à expérimenter le “Taser”. Pas plus pressé que ça .