J’adore les femmes. Que voulez-vous, c’est comme ça. C’est quelque chose (je parle de leur compagnie, je sais que les femmes ne sont pas des choses ) qui m’a manqué en prison mais en même temps, j’étais las d’en entendre parler.

C’est que, en prison, les autres détenus ne parlaient pas toujours des femmes en jolis termes. À mon arrivée aux États-Unis j’entendais beaucoup d’afro-américains dire “my baby mama”. Pour ceux qui disaient ça ce n’est pas une blonde, amoureuse, épouse etc. Ce n’est que quelqu’un avec qui ils ont eu un enfant. Je trouvais ça triste. J’ai été deux mois dans une cellule avec un gars énorme avec des bras gros comme ma tête. Il était très impressionnant. Lorsqu’il parlait de sa copine, il disait “my hoe” (whore, ma pute) ou “my bitch” (ma chienne). Ça m’épuisait tout ça. Il parlait aussi des homosexuels d’une façon que je n’aimais pas. Pourtant il me disait qu’il avait un “major” (un genre de bac) en littérature et qu’il aurait pu être prof d’anglais. Je me disais que je ne voudrais pas que quelqu’un comme ça enseigne à mes enfants. J’ai compris plus tard qu’il avait eu des bourses d’études parce qu’il jouait au basketball et qu’il n’avait pas vraiment besoin d’avoir de bonnes notes (ou d’aller à ses cours).

Je crois que c’est un genre d’image que certains détenus veulent projeter. Lorsque je disais que je n’étais pas d’accord, que moi j’aimais trop les femmes pour en parler comme ça, ils me répondaient qu’eux aussi ils aimaient beaucoup les femmes. Je leur répondais : “tu n’aimes pas les femmes, tu aimes ton pénis”.

Ce qui me dérangeait n’était pas qu’ils parlent de choses sexuelles, on était entre gars, c’est assez normal. Je suis sûr que les femmes en font autant. C’est plutôt le genre de remarques qui diminuent les femmes qui me dérangeaient. Si je montrais une photo d’une belle voiture dans un magazine je me faisais dire qu’avec un véhicule comme ça, j’aurais pu avoir la femme que je voulais. Ça me donne encore des frissons. Yeurk! Mon avocat (qui avait mon âge) m’avait même dit qu’avec l’argent que je faisais j’aurais pu avoir une blonde de vingt ans. Mais c’est n’importe quoi! Qu’est-ce que j’aurais fait avec une femme de vingt ans? Je n’ai rien contre elles et croyez-moi je les adorais quand j’avais vingt ans . Je suis maintenant à un endroit différent.