Ce matin j’ai vu mon agente et elle m’a avisé que j’ai finalement été accepté pour un appartement juste à côté d’ici! Maintenant il faut que la commission décide de me laisser partir sans demander de délai pour me rencontrer. La commission pourrait aussi décider que je dois rester encore ici six mois.

Donc le pire qui pourrait arriver est que je reste ici encore un peu. Par contre, il se pourrait qu’il n’y ait plus d’appartements disponibles lorsque je serai enfin prêt à y aller. Ce qui augure bien est qu’il y a présentement quatre appartements libres.

J’ai quand même hâte que tout ça soit réglé. Même si ça me coûtait plus cher d’habiter là-bas que de rester ici, je préférerais déménager car je vivrais moins dans l’incertitude. Il y aussi le fait que je pourrais inviter des gens, même à coucher :-).

J’ai jeté un coup d’œil par la fenêtre d’un des appartements du sous-sol et ça semble assez grand pour un appartement d’une pièce (la photo ci-haut n’a rien à voir avec cet appartement). Probablement assez grand pour y mettre un lit double ou queen en plus d’un bureau et d’un fauteuil pour relaxer. J’ai trouvé quelqu’un pour déménager mes choses de Québec pour moins de 350$ taxes incluses. Ça me coûterait le même prix de déménager mes choses que de m’acheter un lit simple de basse qualité. Malheureusement j’ai appris lorsque je suis allé à Québec que ma sœur était allée chercher certaines de mes choses (le lit par exemple) pour les donner à son fils. Mon père dit que je lui aurais données. Ça doit être un malentendu. Les rares fois où j’ai entendu parler d’elle lorsque j’étais en prison, malgré mes nombreuses lettres, c’était pour me raconter les voyages qu’elle faisait partout dans le monde ou pour me parler d’un voilier qu’elle et son mari avaient acheté. Rien à propos de prendre mes meubles. Je ne comprends pas trop ce qui s’est passé.

AJOUT (2013-10-27) : Mon père dit qu’il a parlé à ma sœur et qu’elle aurait dit que son fils ne se servait plus du lit et que je pourrais l’avoir (merci!). Elle aurait aussi dit que je pourrais prendre le lit simple qu’elle a laissé chez mon père si je préfère un lit simple. Mon ex m’a dit que je pouvais prendre le matelas que ma fille a laissé chez elle. Ce serait plus simple (elle habite près de chez mon père) et le matelas de ma fille doit être mieux que celui que mon neveu et moi avons utilisé (il est de mon gabarit).

Je suis quand même chanceux. J’ai connu des gens en prison qui ont été obligés de signer des procurations à leur conjointe et qui se sont retrouvés dehors avec la maison, la voiture et tout ce qu’ils possédaient vendus et la conjointe avec un autre. Il y a même un gars qui n’a pas reçu un sou tout le temps qu’il était en prison alors que son ex (avec qui il ne vivait plus depuis une dizaine d’années) encaissait ses chèques de la CSST.