J’ai déjà parlé des problèmes de mon frère et surtout ce que ça occasionnait pour moi. Je me dis que si quelqu’un a des problèmes parce qu’il consomme, c’est triste mais c’est son problème, les conséquences de sa décision. C’est moins drôle lorsque ça occasionne des problèmes pour ses proches.

Il a été arrêté il y a environ une semaine et est en prison à RDP. Cela a soulagé tout le monde. Au moins on sait où il est.

Depuis ce temps j’ai beaucoup de soucis. Il y avait son ex qui m’envoyait des textos même si je lui avais défendu de le faire mais hier ça a pris un autre tournant. Comme disent les anglais/américains, c’est devenu le « perfect storm » (plusieurs évènements qui arrivent en même temps pour créer la tempête parfaite).

Johanne (la femme qui n’est pas une pute mais qui fait des pipes pour payer sa drogue) m’a fait une demande d’amitié sur facebook. J’ai accepté car je voulais avoir un peu d’information. Mon frère m’avait dit qu’elle lui avait volé son portefeuille et son téléphone.

J’ai discuté avec elle et ça ne faisait pas de sens. Beaucoup de ses phrases étaient complètement incompréhensibles. Elle devait être trop gelée.

Par contre ses filles ont embarqué dans la conversation et j’ai appris plusieurs choses.

Mon frère me disait à moi que dès qu’il avait récupéré son téléphone Johanne s’était mise à le harceler plusieurs fois par jour. Selon lui elle lui disait « Bébé (toutes les blondes de mon frère l’ont appelé bébé, c’est signe d’un problème je crois) tu me manques, je t’aime, j’ai besoin de toi bla, bla bla »

Il semble que la réalité est tout autre. Une des filles de Johanne m’a envoyé des captures d’écran. Ça disait :

« Salut c’est Mario. Je suis chez un ami. Je devrais avoir mon cellulaire en début de semaine. Je te communique mon numéro aussitôt que je l’ai. Johanne si tu lis ce message je veux te dire que tu me manque atrocement (sic) »

« Salut c’est Mario. Je vérifie à tous les jours si tu es là Johanne. Tu me manque (sic) »

« Salut Johanne mes affaires s’arrange bien. Je pense acoir mon logement d’ici le 1 octobre. Je travaille tout les jours en espérant te revoir et pouvoir t’accueillir chez moi. Tu me manque. Donne de tes nouvelles SVP! (sic) »

« Maintenant tu peux m’appeler au 514-XXX-XXXX. J’espère avoir de tes nouvelles bientôt. Chaque fois que je pense à toi, ça me fait mal tellement tu me manque. Je t’aime (sic) »

J’étais en furie. Mon frère m’avait menti alors qu’il était sobre.

* * * * *

Depuis des semaines mon père est malade. Il avait eu une chimio à l’hiver et tout semblait OK. Mais là ça va vraiment mal et il n’en parle pas. Sa voix allait mal et il avait très mal au dos. Maintenant c’est sa blonde qui répond au téléphone alors qu’elle ne l’avait jamais fait. Habituellement ils n’habitent pas ensemble mais elle a décidé d’habiter chez lui car elle le trouve trop malade. Le problème est qu’il semblerait que personne ne sait ce qu’il a. Il devrait passer un test qui devrait vraiment écarter la menace d’un cancer (Pet-Scan) le 1er octobre et avoir le résultat le 7 octobre.

Alors hier soir j’étais sur facebook pour répondre à Johanne et ma sœur m’a envoyé un message (celle qui m’a volé des trucs alors qu’elle est très riche). Je suis habituellement le plus diplomatique possible avec elle. Elle est un peu stupide mais son mari est un peu fou (il s’est déjà battu avec quelqu’un au travail, quelque chose d’assez inhabituel dans un bureau du gouvernement). S’il y a une chicane ça peut dégénérer et ce n’est pas le moment pendant que mon père est malade. En plus j’aime beaucoup ses enfants alors je n’ai pas trop envie qu’ils soient impliqués dans tout ça.

Je n’utilise jamais mon compte facebook personnel. J’utilise celui de mon compte d’ancien détenu. Comme ça je peux écrire ce que je veux sur mon compte sans impliquer les gens de ma famille. Ma sœur m’a demandé comment ça allait.

Je lui ai expliqué que ce n’était pas facile car je recevais des messages de Nathalie (l’ex de mon frère), Johanne (la pas pute) et tous les clients. Elle m’a répondu (sérieusement) :

« je suis contente d’être loin de tout ça j’ai assez de papa à m’occuper avec [la blonde de mon père] »

J’étais trop en crisse. Quand mon père avait commencé à avoir de l’arthrite et que j’habitais encore près de chez lui, c’est moi qui allait installer son garage, passer sa balayeuse etc. Jamais je n’en ai parlé à qui que ce soit. Câlisse c’est mon père, l’aider n’est pas une corvée.

C’est déjà merveilleux que la blonde mon père prenne de son temps pour s’occuper de lui. Mais c’est ma sœur, il n’y a que ses sentiments à elle qui compte. Elle est trop stupide pour s’imaginer que d’autres personnes puissent ressentir les mêmes choses qu’elle.