Je développe des sites web et il m’arrive de faire affaire avec des femmes. Je SAIS qu’elles ne sont pas toutes comme ça mais il m’est arrivé des choses avec certaines que je trouve comique. On dirait que certaines femmes aiment utiliser leurs charmes et leur vulnérabilité pour obtenir des choses que je ne donnerais pas à un homme. C’est peut-être inconscient chez certaines mais ça me semble bizarre chez d’autres.

J’ai déjà parlé d’une femme que j’avais rencontrée avec mon frère car elle voulait nous proposer un projet. Ça n’a pas fonctionné mais on discute souvent pour d’autres projets et elle demande souvent toutes sortes de choses qui normalement coûteraient des extras et s’attend à ce que ça ne coûte rien. Quand on discute sur Skype, elle met la caméra pour que je la voie alors que je sais qu’elle ne le fait pas avec d’autres. Elle me propose d’aller prendre un verre ou des balades de vélos alors que je sais que ce n’est pas vraiment sérieux. Elle appelle pour que je lui règle des problèmes à la dernière seconde car c’est ma spécialité, faire fonctionner ce qui ne fonctionne pas. Je ne suis plus un enfant, si elle met sa caméra, je profite de la vue mais je ne me fais pas d’idées 🙂 .

* * * * *

rousseJe suis inscrit sur reseaucontact et je fais des rencontres (très peu). La dernière que j’ai rencontrée (appelons-la Huguette) avait le trio de la mort (comme dirait mon amie, the killer trio) : frisée, rousse et grande 🙂 . Nous avons eu un premier rendez-vous et c’était plaisant mais j’étais comme indifférent. Si ça ne fonctionnait pas, ça ne me dérangerait pas. D’un autre côté j’aimais bien sa personnalité. Elle m’a dit être sans emploi depuis quatre ans et qu’elle aimerait bien travailler pour un organisme communautaire. Elle voulait se sentir utile.

Je lui ai parlé de Exeko qui faisait de belles choses. Elle m’a dit qu’elle regarderait leur site.

Une autre chose que j’aimais : elle était venue à notre rendez-vous à vélo. Elle m’a dit qu’elle avait l’habitude d’aller travailler à vélo lorsqu’elle avait un emploi.

Une couple de semaines plus tard, un samedi, elle m’a invité à aller au planétarium, c’était la journée des musées ou je ne sais quoi et c’était gratuit. Je n’aime pas trop ce genre d’événements car il y a toujours trop de monde.

Il y avait une longue file et on m’a dit que ça prendrait deux heures pour entrer. Huguette m’a dit de la suivre. Elle m’a dit qu’il y avait une autre porte par où on pouvait entrer. J’étais sûr qu’on allait se faire prendre car tout était très surveillé. Nous sommes donc arrivés à la porte et il y avait des gens devant nous qui entraient et nous les avons suivis. On a vu une file de gens à l’intérieur avec des barrières avec des rubans. Comme par magie quelqu’un nous a ouvert le ruban à tous. Ça commençait à être bizarre, je croyais qu’on allait nous repousser à la porte et voilà qu’on nous traitait comme des VIP. Je voyais, au travers de la vitrine, la longue file dehors. Je me sentais mal. Ça m’a toujours fait chier les gens qui se crissent des autres et qui pensent que leurs besoins passent avant le respect des autres.

Quelques minutes plus tard quelqu’un est arrivé pour nous demander si c’était nous les gens qui avaient gagné un concours. La personne n’a pas eu le temps de finir sa question que Huguette a répondu « Oui! » Merde! Elle a l’habitude de ces magouilles cette dame. On nous a ouvert le ruban et nous sommes passés devant tout le monde. Pendant qu’on marchait elle a demandé aux autres (ceux qui étaient entrés juste devant nous à la porte interdite) quel était ce concours etc. Elle voulait pouvoir répondre aux questions. Vraiment elle est super organisée.

Le show au planétarium était moyen.  J’ai suivi des cours d’astrophysique alors ce n’était pas grand-chose de nouveau pour moi. C’est peut-être bien pour des enfants.

Plus tard nous sommes allés au parc Lafontaine avec sa voiture. C’est super beau, il faut que j’y retourne. Mais lorsque nous nous sommes stationnés, il s’est passé quelque chose qui m’a encore rendu mal à l’aise. Sa voiture devait être à trois pieds (1 mètre) du trottoir. Je lui ai fait remarquer en lui disant que ça ne laissait pas beaucoup de place aux cyclistes pour passer à côté de sa voiture. Elle m’a répondu que ce n’était pas grave parce qu’elle n’était pas à vélo.

Ce n’était donc pas son problème si les cyclistes se faisaient coincer dans la circulation car elle n’était pas à vélo. J’étais de plus en plus inconfortable.

Le reste de la journée s’est bien passée mais l’intérêt était tombé. J’aimais passer du temps avec elle parce qu’elle était drôle mais je ne pouvais m’imaginer plus.

Le lendemain, un dimanche, elle m’a écrit pour me dire que sa « grippe » était revenue et qu’elle avait besoin de temps pour elle et qu’elle quittait pour son chalet pour se reposer (j’avoue que ça me fait un peu chier lorsque des femmes me disent être sans emploi ou aux études et que je paie pour tout et que j’apprends par la suite qu’elles partent pour un voyage en Europe ou qu’elles ont hérité de tant d’argent qu’elles n’ont pas besoin de travailler et qu’elles ont un chalet). Ce n’est pas comme si j’étais riche.

Ça se passe souvent comme ça sur reseaucontact. Les gens essaient de trouver une façon délicate pour nous laisser tomber. Je comprends et je ne pose pas de questions. Cette femme me rendait inconfortable, c’était donc préférable comme ça.

Le lundi suivant elle m’a envoyé un courriel. Sa grippe n’était pas passée et elle était restée à Montréal (je croyais que sa grippe était la raison de quitter Montréal?) Elle venait de postuler pour un poste chez Exeko et me demandait d’appeler des gens pour la recommander. Ben voyons! Tu me prends pour un cave? Je vais te recommander pour un poste chez Exeko, une entreprise que j’admire pour le travail qu’ils font pour rendre la société meilleure? Toi qui ne penses qu’à toi et qui se fout des autres? Je n’ai pas répondu.

Je n’ai plus eu de nouvelles d’elle. Il y a des gens habiles pour les magouilles et toujours s’en sortir mais je ne les encouragerai pas.

* * * * *

Cet hiver j’ai travaillé pour faire un site pour une auberge. Le site est très beau. Il y avait plusieurs intermédiaires et je ne connaissais pas la cliente. Lorsque le site a été terminé, on m’a demandé de donner une formation à la cliente. Il semble que je sois toujours celui qui hérite de ce genre de travail. C’est peut-être parce que j’ai déjà été enseignant au CEGEP ou parce que j’écris clairement.

J’ai donc pris rendez-vous pour faire cette formation avec la cliente. Ça se fait habituellement par Skype, c’est plus simple et je n’avais de toute façon pas le droit de me déplacer à son auberge parce que c’est en dehors des 50 km maximum qu’on m’autorise.

On a donc commencé la formation et la cliente avait mis sa caméra. Elle était, elle aussi, pas mal mon genre. Les cheveux écouettés (c’est bizarre comme j’imagine ces femmes au réveil 🙂 et deux belles fossettes. Je les avertis toujours que je peux les voir car il est déjà arrivé que des gens ne le savaient pas et se grattaient un sein ou d’autres choses du genre. Elle a coupé sa caméra.

Pour faire la formation il faut que la personne me « partage » son écran. Quand la personne fait ça, je vois son écran et je lui dis quoi faire. Il fallait simuler des réservations et voir les courriels de confirmation qu’elle recevait. J’ai donc vu quand elle allait dans son compte de courriel pour aller récupérer ses messages. J’ai bien vu quelques-uns de ses autres messages dont un qui venait d’un site de rencontre. Je n’ai rien dit mais j’ai compris qu’elle « recherchait » quelqu’un.

Il y avait des changements à faire sur le site (elle fait partie de ces gens qui pensent qu’on travaillera gratuitement jusqu’à la fin des temps). Il fallait que je fasse des tests de réservation et elle recevait les messages de confirmation. Lorsque nous nous sommes parlés plus tard elle semblait toujours excitée que j’aie effectué une réservation et me demandait toujours quand je venais. Elle m’a ensuite dit que, la prochaine fois que je faisais un test, il faudrait que j’utilise le nom de ma blonde. J’ai demandé à plein de gens et tout le monde a décodé ça comme moi: elle voulait savoir si j’avais une blonde. Je lui ai dit que je n’avais pas de blonde mais sans plus. Je ne voulais pas embarquer dans ce jeu.

Elle m’a même envoyé un message plus tard: « c’est extrêmement apprécié XX ». Peut-être est-ce de la maladresse de sa part? On n’envoie pas des bisous à un fournisseur. En tout cas c’est mon opinion.

Cette semaine l’intermédiaire qui a eu le contrat et qui négocie directement avec elle m’a demandé d’ajouter un administrateur au site. C’était pour le mari de la cliente!

Vraiment je dois avoir été en prison trop longtemps, je ne comprends plus les codes ou ce qui se fait et ne se fait plus.