J’ai déjà écrit que je m’étais trouvé du travail mais que j’avais un peu d’inquiétude car je ne savais pas si je serais payé.

Eh bien, ce problème là est réglé. Maintenant j’en ai un autre: je ne sais pas quoi faire de cet argent.

Il faut (essayer) de me comprendre, ça fait plus d’un an que je vis avec 600$/mois. Je dois payer ma connexion internet, mon téléphone, mon appartement et ma nourriture. Maintenant ça fait un peu plus d’un mois que je travaille et je me retrouve avec plus de 6000$ dans mon compte de banque et des comptes à recevoir qui représentent plus que ça. C’est mieux que si je m’étais trouvé un travail au Tim Horton .

C’est un peu étourdissant car même s’il est vrai qu’il y a des choses que j’aimerais avoir, je n’en ai pas vraiment besoin et je suis très heureux déjà sans ces choses qui seraient du surplus, du poids mort. Mon appartement est petit et je ne saurais pas où mettre ce que je pourrais acheter. J’ai quand même commencé à m’acheter de la nourriture à l’épicerie. Je mangeais des trucs passés date des banques alimentaires. Je me suis fait cuire de la vraie viande! Je n’en mange pas beaucoup mais de temps à autres, ça fait changement. Je m’achète des yogourts, des fruits frais etc. J’ai quand même de la difficulté et il faut que ce soit en spécial. Je dois avoir pris dix livres dans le dernier mois .

Il y a des choses qui coûtent cher dont je vais pouvoir m’occuper comme une paire de lunettes (celles que j’ai ont coûté 32$ à la prison il y a cinq ans) et le dentiste ($$$).

Je vais commencer à pouvoir me payer des sorties. Tout l’été je ne suis pas sorti beaucoup car seulement prendre le métro entamait trop mon budget. Encore là je ne sais pas par où commencer.

J’en ai déjà discuté dans un autre de mes billets. Je me suis privé de tout très longtemps et me retrouver devant un montant d’argent comme ça me désempare aussi car j’ai peur de le perdre ou que je perde cet emploi un jour et que j’aie besoin de cet argent. Si j’ai réussi à survivre, c’est en étant très prudent. Ce n’est pas un réflexe qu’il me sera facile d’oublier.

Je compte bien pouvoir gâter un peu mes enfants et commencer à rembourser les gens qui m’ont aidé (mon père).

Les choses se placent, je vais pouvoir relaxer, me gâter et m’amuser.