La nourriture en prison est une préoccupation importante. On n’a pas grand-chose d’autre à penser et il ne reste pas beaucoup de plaisirs charnels dont on peut profiter.

Même s’il n’y a qu’un four micro-onde (on était chanceux certaines prisons n’en ont pas), les gens sont très ingénieux et réussissent à faire des choses assez étonnantes : gâteau au fromage, pâtes fraîches (avec de la farine de contrebande), de la pizza etc.

Bien entendu je parle de prisons américaines, les prisons canadiennes sont dotées de cuisines complètes (dans les minimum et medium à tout le moins).

Comme j’étais dans une prison privée où il n’y avait aucun détenu américain, il y avait des gens de tous les pays. Principalement d’Amérique centrale et des Caraïbes. On nous servait donc beaucoup de nourriture mexicaine. Les américains y sont déjà habitués et, je ne sais pas pourquoi, la majorité des gens travaillant à la cuisine est mexicaine (ça semble être le cas dans la plupart des prisons).

J’ai donc beaucoup mangé de tortillas. On n’avait pas de pain, donc pas de rôties.

Dans les secteurs, les gars se faisaient aussi beaucoup à manger. Les jamaïcains : des « dumplings »; les asiatiques : des nouilles au riz; tout le monde : des nouilles « Ramen » et des « Kraft Dinner » avec toutes sortes de variations : avec du thon épicé, sans le fromage, etc.

J’écrirai un article plus long sur la nourriture mais je voulais discuter d’un repas qu’on se faisait que j’aimais beaucoup. En fait ce n’est pas moi qui le faisais mais je le mangeais . On appelait ça des « nachos ». Je ne sais pas si c’est le terme exact car je n’avais jamais mangé de nourriture mexicaine avant d’aller en prison aux États-Unis.

Les gars couvraient le fond et les côtés d’un grand bol avec des chips au maïs. Ensuite ils le remplissaient avec du riz frit (qu’ils avaient fait au four micro-onde), des « refried beans » (je ne connais pas le mot français, un genre de boue de haricots ), de la viande (habituellement du maquereau en paquet), des oignons, poivrons, maïs et beaucoup de sauce piquante. Pour ceux qui aimaient le fromage on ajoutait du fromage aux jalapenos.

Samedi soir j’ai décidé de me faire des « nachos » comme en prison. Le résultat est la photo en haut.

Alors si vous voulez essayer un repas qu’on se préparait aux États-Unis, je vous donne ma recette. Ce n’est pas identique mais ça a eu le même résultat : j’étais tout en sueur avec le nez qui coule et j’avais le ventre prêt à exploser. (Je vous avertis, je suis un mauvais cuisinier. C’est pourquoi les gars ne me laissaient pas approcher lorsqu’ils cuisinaient.)

Les ingrédients :

  • Une boîte et demi de chili (Dollarama 1,25$)
  • Un petit sac de chips au maïs (Dollarama 1,00$)
  • Une demi-boîte de haricots mélangés (Pharmaprix 0,99$)
  • Un oignon (banque alimentaire gratuit)
  • Une boîte de maïs (Dollarama 0,50$)
  • De la sauce sriracha (Dollarama 2,00$ pour une grosse bouteille)
  • 10 oz de riz (Dollorama 1,00$ pour un sac)
  • Paquet de roastbeef (banque alimentaire gratuit)
  • Deux grosses cuillères de fromage fondu (je ne me souviens plus du prix)

Pour la sauce, j’ai versé le chili, un restant de sauce à spaghetti, le bœuf, la sauce sriracha (au goût) et la demi-boîte de haricots (que j’avais préalablement écrasés) dans un chaudron et j’ai laissé mijoter à feu très doux pendant une heure. Ça devient très épais.

Pour le riz j’ai essayé de faire quelque chose comme on faisait en prison. Ne riez pas! Comme je ne suis pas obligé d’utiliser un four micro-onde, j’ai mis de l’huile dans une poêle et j’y ai fait frire le riz sec (Eh oui, avant de le faire cuire, c’est ce qu’on faisait). Je l’ai ensuite ajouté à l’eau bouillante. Attention! Le riz est très chaud, ajoutez lentement sinon ça va déborder.

J’ai ensuite mis mes chips dans le fond d’un bol et j’ai ajouté le riz et le chili couche par couche avec le maïs et les oignons. Bien entendu j’ai ajouté le fromage.

Ça goûtait aussi bon que dans mes souvenirs. Et je me suis senti aussi mal après . La portion a l’air petite mais c’est un grand bol.

S’il y a de l’intérêt, je vais essayer de trouver la recette de sauce à spaghetti au beurre d’arachides. Dé-li-cieux.

P.S. J’en ai eu assez pour deux gros repas.